Site étudiant - Université de Poitiers

Mes services étudiants

« Alors Carcasse », une expérience artistique singulière pour les étudiants en Master Assistant metteur en scène* [dans le cadre du Festival A Corps]

Publié le , dans Culture.

Mardi 5 et mercredi 6 avril, dans le cadre du Festival A Corps au TAP, sera proposé le spectacle qui a (ré)uni les étudiants du Master Assistant metteur en scène de l’Université, des étudiants de l’Ecole Européenne Supérieure de l’Image et la classe CEPIT théâtre du Conservatoire de Poitiers. Un projet dont la direction artistique a été confiée à Jean-Luc Verna.

Cette création est singulière à plusieurs titres. Fait rare, elle a pour point de départ un texte, celui de Mariette Navarro ; « un texte inclassable » souligne Leïla Adham, Responsable du Master Pro dramaturgie, « à forte musicalité ». « Un texte qui explore le corps de façon insolite » précise Isabelle Lamothe, Vice-présidente de l’Université en charge de la culture. Autre particularité, ce spectacle réunit sur une Scène Nationale des établissements d’enseignement artistique de recherche et de formation, « favorisant les échanges selon des prismes différents » apprécie Emmanuelle Baud, enseignante à l’EESI. Enfin, il a mis les étudiants au travail avec un performeur, à la fois plasticien, danseur, chanteur… qui signe là sa première mise en scène.

Du texte au plateau

« Le laboratoire de création permet des temps longs de projet autour de l’expérimentation. On sort des temps habituels de création » estime Leïla Adham. Selon Valérie Contet, Directrice des relations extérieures du TAP, « ce projet a mis les étudiants en position d’éprouver leur future condition professionnelle ».
Helen Héraud, étudiante, indique que « le travail des 7 étudiantes du master assistant metteur en scène est davantage intervenu en amont sur la dramaturgie. Nous avons partagé nos réflexions « à la table » avec les autres étudiants et l’artiste. Chacune de nous a analysé le texte pour rechercher ce qu’il lui évoquait ». Des sept regards différents, le metteur en scène a retenu une position « qui laisse de la liberté au spectateur ». Leïla Adham précise « leur rôle n’est pas d’expliquer le texte mais de l’interpréter pour organiser sa mutation en événement de plateau. Le choix a porté sur le travail sonore du matériau voix ». Jean-Pierre Berthomier du Conservatoire indique « une voix enregistrée a été retravaillée. Les élèves comédiens ne portent pas le texte sur le plateau ».

La confrontation avec les artistes essentielle

Pour Isabelle Lamothe, « ces temps de rencontre sont extra-ordinaires. Ils permettent aux étudiants de vivre et d’expérimenter des formes inédites ensemble ». Jean-Pierre Berthomier a pu constater que « certains échanges qui se construisent en laboratoire entre les élèves les amènent à se professionnaliser ensemble ». Isabelle Lamothe insiste « il est essentiel de pouvoir offrir des expériences artistiques aux étudiants. La confrontation directe avec les artistes les transforme et les bouleverse dans leur rapport au monde ». Helen a vécu ce « décloisonnement entre les institutions et l’artiste comme une chance ». Pour elle il ne s’agit pas de la fin d’une création mais « du début de sa professionnalisation ».

*En partenariat avec le Conservatoire à Rayonnement Régional, l’EESI et le TAP

Site web du festival : http://festivalacorps.com/

 

 

mes services étudiants

Rechercher une info, un service

Voir la liste de mes services

Sortir, se cultiver, se divertir

Me repérer sur le campus

Afficher la carte en grand format

la MDE sur Facebook

Cliquez pour activer la carte
Haut de page